Flora Banks : juste Boulversant

Flora Banks Couverture du livre Flora Banks
Emily Barr
Thriller
Casterman
Paru le 01 mars 2017
Grand Format
370 Pages

Le résumé :

« DIX : L’âge que j’avais quand mon cerveau s’est détraqué.

HUIT : Années de validité de mon passeport.

SIX : Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l’Arctique.

QUATRE : L’âge auquel j’ai rencontré ma meilleure amie.
Je ne dois plus jamais l’appeler, ni lui envoyer de SMS.

DEUX : Deux cailloux noirs. L’un m’appartient, l’autre est à Drake.
Je le rejoindrai, où qu’il soit.

UN : Un souvenir. C’est tout ce qu’il me reste.

Le livre que vous n’oublierez jamais. »

 

Le camembert littéraire :

Graphique Flora Banks
– 50% de Psychologie – 30% d’Amour – 20% de Voyage

 

Mon ressenti :

Les Plus Les Moins
  • Flora, un personnage complexe
  • La mise en scène du récit
  • L’histoire
  • Quelques passages lents

 

Mon avis détaillé :

 

Pour la première fois j’ai pu faire partie de la masse critique du site babelio.com. Et j’en suis plus qu’heureuse et comblée. Je pense que je n’aurais jamais lu ce livre sans la masse critique.

Je ne veux pas trop en dire sur le contenu du livre, car je n’avais aucune idée de l’histoire et du contenu du livre. C’est ce qui m’a plu et qui m’a extrêmement bien surpris. Je tiens quand même à dire qu’il n’y a pas de vrai but dans l’histoire enfin pas comme j’ai l’habitude d’en voir. Du coup au début de ma lecture, j’étais un peu perdue car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre ni où tout cela allait mener.

L’histoire tourne autour de Flora une jeune fille qui n’a pas de mémoire immédiate de plus de 2h. Les seuls souvenirs qu’elle garde sont ceux d’avant ses 10 ans. Ce personnage est plus qu’attachant, elle m’a pris aux tripes tout au long de ma lecture. J’ai eu peur, Flora m’a fait peur, je la voyais des fois comme une fille perdue, une fille malade, puis comme une fille totalement folle, puis comme une fille attachante. Bref ce livre nous fait ressentir toutes sortes d’émotions, jusqu’à se perdre dans ce tourbillon d’émotions. La ligne directrice de Flora « être forte« , et puis un jour elle se souvient, il y un souvenir qui reste, à cause/grâce à un garçon. Son but : tout faire pour guérir, elle est sûr que c’est lui qui va la guérir et la rendre « normale« .

C’est très frustrant de voir Flora oublier alors que nous on sait ce qu’il se passe, mais on ressent tout de même la peur qu’elle ressent à chaque fois qu’elle oublie et qu’elle doit tout réapprendre. Cette écriture est un peu redondante car à chaque fois elle doit tout reprendre du début, mais pour moi c’est un vrai atout surtout pour se mettre à la place de Flora. Il y a quelques lenteurs, qui peuvent rendre le récit un peu chiant. Mais au final chaque ligne à son importance, car elle nous permet de découvrir la vrai Flora.

Puis cette fin, juste bouleversante, je ne m’en remets pas. Mon ventre s’est serré, j’ai pleuré (beaucoup), j’ai eu de la peine, de la colère et puis mon cœur s’est gonflé d’amour et d’espoir. Ce livre m’a marqué, m’a touché, je ne l’oublierai jamais.

Lisez ce livre, vraiment foncez ! J’aime, j’adore, et il devient un vrai bijou de ma bibliothèque, une surprise parfaite.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à me dire en commentaire si le livre vous tente et si vous l’avez lu et aimé.

Spartan

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. Ce roman me tente énormément de part l’aspect psychologique très poussé qu’il promet mais aussi la description des grands espaces que j’espère y retrouver. J’aime beaucoup le principe de « camembert » dans chacune de tes chroniques, c’est très sympa 🙂

    • Pour l’aspect psychologique tu peux y aller les yeux fermés. Par contre il n’y a pas tant de grands espaces décrient, ce n’est pas un roman qui invite tant que ça au voyage. Merci pour ton retour ça me touche beaucoup 🙂

Laisser un commentaire